Maison François 1er

IMG_1321

Cette demeure dite « de François 1er » serait plutôt celle de son « Piqueur »(1) ou des gardes Royaux.

Ce logis du XVIème est un bâtiment à colombages, avec trois fenêtres en façade, protégées par des fers forgés terminés en fleurs de lys. A l’intérieur, des poutres en bois brut d’équarrissage, soutiennent les combles. Le sol est en dalles de pier­re dure, et les manteaux des hautes cheminées sont constitués de tuiles superposées (particularité du Moyen-Âge).

François 1er, roi chevalier, aimait chasser en forêt de Brotonne. Il fit acheter un terrain en bordure de cette forêt, au hameau du Quesnay. En 1540, le château royal était construit et fort bien aménagé. D’après Bourgueville, François 1er aimait trop le luxe et le confort pour se contenter d’une modeste demeure, où sa cour se fut trouvée sans commodités, comme dans la maison dite « de François 1er».

A Vatteville, il aimait chasser et se reposer, mais éga­lement il tenait des conseils pour statuer et expédier les affaires courantes ; le 4 Avril 1540, il prononce la dissolution du parlement de Normandie, qui lui était insoumis. En 1545, il prolonge son séjour, comme s’il pressentait sa fin… il disparaît le 3 Mars 1547.

Le bâtiment royal, où il logeait, a dû être démoli par­tiellement vers 1608 ; un garde devait encore demeu­rer dans ce qui en restait.

La ferme attenante porte le nom de « Maison du Roy » ainsi que sa cour, appelée « Cour du Roy ».

François 1er séjourna souvent à Vatteville-la-Rue et les habitants actuels, vous diront que « la maison de François 1er » était le palais royal.

Le lotissement situé près de la mairie et de l’église, a été nommé :

« Lotissement François 1er»

source : Le Patrimoine de … Vatteville la Rue, février 2006

(1) « Piqueur » ou « Piqueux » : accompagne et guide la meute des chiens qui poursuivent l’animal de chasse.