Aller au contenu

La fin de la maison forestière du Grand Maître….

Triste décision pour la maison forestière du grand maître : suite à un début d’incendie il y a plusieurs années, squats et vandalismes divers, l’Office National des Forêts a décidé de procéder à sa démolition. Cette habitation isolée au cœur du massif forestier de Brotonne, sans eau courante ni électricité, fait partie de la mémoire de notre commune.

Nous avons tenté avec Bastien Coriton, président de l’Office de Tourisme Caux Vallée de Seine, et Jean-Pierre Girod, président du Parc Naturel Régional des Boucles de la Seine Normande, de faire changer d’avis ce service de l’Etat, en imaginant un abri pour randonneurs et un site de découverte de la forêt. A l’initiative de l’ONF, des élèves de l’école d’architecture de Rouen avaient même imaginé un aménagement des vestiges de cette habitation. Nous avions bien entendu le soutien de l’Association pour la Défense et le Développement de la Presqu’Ile de Brotonne (ADPB) et des habitants attachés à leur patrimoine.

L’Etat, propriétaire, n’a pas fait le choix de reconstruire après sinistre. J’ai eu l’occasion une dernière fois, il y a quelques semaines, d’interpeller personnellement sur ce sujet Bertrand Dubreuil, Directeur National de l’ONF, lors d’une réunion de l’association Française des Communes Forestières. Il a reconnu une mauvaise gestion de son patrimoine bâti par l’ONF ces dernières années. Il s’est engagé a y remédier, mais trop tard pour la maison forestière du Grand Maître…

Dans une période de restrictions budgétaires drastique et sur un site très difficile à surveiller (pour mémoire l’abri pour randonneur qui était situé à proximité avait déjà dû être démonté par l’ONF car certains avaient découpé des éléments de charpente à la tronçonneuse pour faire du feu…), le sort de cette partie de notre histoire, devenu dangereux, est scellé.

C’est donc la mort dans l’âme que j’ai été contraint de signer le début de la procédure qui aboutira dans quelques mois à un permis de démolir…

Jacques Charron