Conditions météorologiques : Vigilance orange neige-verglas

Message de la Préfecture de la Seine-Maritime

Samedi 16 janvier 2021 à 06h : Météo-France place le département de la Seine-Maritime en vigilance orange pour un risque neige-verglas

Une perturbation progresse ce matin par l’ouest. Avant le redoux prévu dans l’après-midi, elle donne de la neige dans un premier temps, évoluant progressivement en pluie. C’est cette dernière qui peut avoir le plus d’impact en présentant un caractère verglaçant en raison de températures encore légèrement négatives. C’est en particulier le cas en cours et fin de matinée sur une partie est de l’Eure et de la Seine-Maritime. Des chutes de neige sont également possibles mais en quantité limitée, de 1 à 3cm, localement un peu plus sur les hauteurs de l’est des 2 départements.

En début d’après-midi, les températures sont en hausse lente, limitant nettement le risque mais quelques phénomènes glissants peuvent encore persister localement. La hausse des températures se poursuit et se renforce ce soir, avec retour de températures nettement positives sur la région.

Quels sont les comportements à adopter ?

  • Tenez vous informé auprès des autorités
  • Préparez votre déplacement et votre itinéraire.
  • Limitez vos déplacements
  • Pour la route, munissez votre véhicule d’équipements spéciaux, emportez des vivres et des couvertures
  • Installez les groupes électrogènes à l’extérieur de la maison et n’utilise pas les chauffages à combustion en continu

En raison des prévisions météorologiques annoncées sur le département de la Seine-Maritime, des restrictions de circulation pour les véhicules 7,5T affectés au transport de marchandises seront prises à partir de 6 heures demain matin sur le réseau routier national les départements placés en vigilance orange :

  • La vitesse pour les PL supérieur à 7,5 tonnes est abaissée de 20 km/h sur les axes du réseau routier national des départements 18 – 27 – 28 – 45 – 61 et 76.
  • Les PL supérieur à 7,5 tonnes ne sont pas autorisés à effectuer une manœuvre de dépassement sur les axes routiers mentionnés à l’article 2 du présent arrêté en PJ. Les chaussées sont susceptibles d’être glissantes, soyez prudent si vous circulez sur les départements concernés par ces prévisions météorologiques.

Conséquences possibles

Des chutes de neige ou du verglas, dans des proportions importantes pour la région, sont attendus. Les conditions de circulation peuvent devenir rapidement très difficiles sur l’ensemble du réseau, tout particulièrement en secteur forestier où des chutes d’arbres peuvent accentuer les difficultés. Les risques d’accident sont accrus. Quelques dégâts peuvent affecter les réseaux de distribution d’électricité et de téléphone.

La neige en plaine

La neige est une précipitation solide qui tombe d’un nuage et atteint le sol lorsque la température de l’air est négative ou voisine de 0°C. Sur les massifs montagneux, il peut neiger dès fin août-début septembre au dessus de 2000 m. En plaine, des épisodes de neige se produisent fréquemment dès novembre et parfois jusqu’en mai.

On distingue 3 types de neige selon la quantité d’eau liquide qu’elle contient : sèche, humide ou mouillée. Les neiges humide et mouillée sont les plus dangereuses.

La neige sèche, fréquente en montagne, se forme par temps très froid, avec des températures inférieures à -5°C. Légère et poudreuse, elle contient peu d’eau liquide.

La neige humide ou collante est la plus fréquente en plaine. Elle tombe souvent entre 0°C et -5°C. Elle contient davantage d’eau liquide ce qui la rend lourde et pâteuse. C’est une neige aux effets dangereux : elle se compacte et adhère à la chaussée, aux câbles électriques, voire aux caténaires de la SNCF.

La neige mouillée, fréquente dans le sud de la France, tombe entre 0°C et 1°C et contient beaucoup d’eau liquide.

Qu’est-ce que le verglas ?

Le verglas est lié à une précipitation : c’est un dépôt de glace compacte provenant d’une pluie ou bruine qui se congèle en entrant en contact avec le sol. Cette eau a la particularité d’être liquide malgré sa température négative : il s’agit d’eau “surfondue”. La température du sol est généralement voisine de 0°C, mais elle peut être légèrement positive.

Le verglas est plutôt rare sur nos routes, par rapport aux formations de givre ou au gel de l’eau issu de neige fondante.

Les dangers

Les régions sont diversement acclimatées à la neige. Les villes, surtout celles situées en plaine, ne sont en général pas conçues pour vivre avec de la neige. Même si l’enneigement est faible.

Les conséquences de la neige et du verglas sont surtout sensibles en plaine et en ville.

Une hauteur de neige collante de seulement quelques centimètres peut perturber gravement, voire bloquer le trafic routier, la circulation aérienne et ferroviaire.

Très lourde, la neige mouillée est facilement évacuée par le trafic routier, mais elle peut aussi fondre et regeler sous forme de plaques de glace.

La formation de verglas ou de plaques de glace rend le réseau routier impraticable et augmente le risque d’accidents.

L’accumulation de neige mouillée provoque aussi de sérieux dégâts. Sous le poids de cette neige très lourde, les toitures ou les serres peuvent s’effondrer et les branches d’arbres rompre.